yakinikou
Un bel hommage rendu par Françoise S.V., calligraphe, sur le travail de Yakinikou :
" Ce qui a vraiment un sens dans l'Art c'est la joie !   Vous n'avez pas besoin de comprendre ! ce que vous voyez vous rend heureux ?,  Tout est là " disait Brancusi !
Yakinikou fait danser les papiers, joue avec les encres, distille les pigments, laisse les huiles flirter avec l'ardoise ... Tout cela avec un enthousiasme contenu, une délicatesse infinie, une joie toute en élégance "


.....


Née en France, Yakinikou passe sa pré adolescence et adolescence à Barcelone, ville qui l’imprègne profondément et où elle capte ses premières émotions artistiques, et de vie, avant de séjourner, un peu plus tard, 1 an en Grande Bretagne !
Aime les mégapoles..... comme la beauté et le silence des grands espaces, des montagnes, la mer ou océan et leurs immensités... Les deux lui sont nécessaires.

Diplômée en communication Relations Publiques, un 1er parcours professionnel en France et à l'étranger, quelques années de vie à Paris, avec un artiste. ..(qui ne supportera finalement pas son passage à l'art), .... Elle ose se former à un métier d'Art dans les années 2000 ....Et en 2006, Yakinikou s'engage enfin totalement et officiellement en tant qu'artiste plasticienne...
.....Autodicate, Yakinikou n'a eu de cesse, de parcourir des expositions, des musées,  de fréquenter aussi des ateliers ..pour capter gestes, textures, et techniques....et de suivre des cours... comme à l'Académie de Toulouse, à Antibes (avec Ho Lui, sculpteur)....


Elle confie :  

"La laideur du monde est présente,   comme est présente sa beauté et j' essaie de ne garder que ce que je perçois comme beauté avec sa force " ...( laideur tellement provoquée par l'humain)

et
"qu'entrer dans le monde de l'artiste.... c'est aller dans un monde qui nous interpelle ... c'est  prendre  le temps de regarder, percevoir.....pour  vraiment  rentrer dans l'intimité d'une oeuvre."

Venue dans le Sud de la France en fin 2018... une double fracture du poignet ( 2 opérations) et quelques autres problèmes de santé (révélateurs) ont freiné quelque peu sa création... qui reprendra en cette mi - année 2020, avec des pièces plus petites, intimistes ...après un "confinement" et quelques ruptures nécessaires, pour être pleinement dans l ' expresion de son "être" ,, .....et renouer aussi avec l'écriture... en cours, et le projet de trouver un lieu de vie et de création correspondant à ce qu'elle est aujourdhui !

Yakinikou aimerait s'installer, idéalement face à la mer (de préférence océan ...ou très proche) ou pré montagnes..en tous cas dans un environnement calme, avec la nature immédiate ou proche, sans nuisances, qui soutiendra ce qu'elle est, (voir "atelier ")


On retrouve Yakinikou

En collection publiques : Briare (45) France  - FDAC  (Fonds d'Art Contemporain)  Dordogne (24) France
En collection privée : France, Suisse, Pays Bas, Allemagne, Turquie, Espagne...



Créé avec Artmajeur